Quelques réflexions de Lucien Wahl autour de l’idée de public

Cette contribution préparée par Sean Kennedy, assistant de recherche, a été rédigée dans le cadre du projet de recherche « Lucien Wahl ou l’avenir de la critique cinématographique en France ».

Une fois la postproduction terminée, un film sort en salle et un public vient le voir. Pour certains, ceci marque l’étape finale pour un film ; il n’y a alors plus besoin d’y porter attention. Pour Lucien Wahl, cette étape n’est qu’un simple point de départ pour toute une série de réflexions autour du public, notamment sur sa composition, son comportement et les conditions dans lesquelles il se trouve. Ses contributions à la revue Cinémagazine en 1926 témoignent de ses opinions, de ses observations et de ses pensées à ce sujet. En effet, elles soulignent l’importance du public dans sa conception du cinéma. Continuer la lecture de « Quelques réflexions de Lucien Wahl autour de l’idée de public »

Mac Orlan, « Ciné…cure en plein air »

Ce texte de Pierre Mac Orlan, présenté comme une petite histoire illustrée, se veut une sorte de récit portant sur la place du cinéma en temps de guerre, au sein du service des armées. Mais derrière un propos humoristique, ne manquant jamais de révéler les absurdités de la guerre1, apparaît une petite histoire technique du cinéma. Il est en effet ici question d’objectifs (de l’objectif de l’attaque et de celui de l’appareil – « plus facile à atteindre » (p. 770)), de plaques, de pellicules, d’épreuves et de prises de vue (les films de bataille, les films pris dans les tranchées et ceux « plus modernes » (p. 771) pris au cantonnement). Continuer la lecture de « Mac Orlan, « Ciné…cure en plein air » »

  1. « Dans un régiment d’infanterie de ligne vivait un brave homme qui possédait toutes les qualités requises pour être heureux à notre époque […]. Ayant appris qu’on cherchait des photographes pour l’armée, il adressa sa demande, qui, à sa sincère stupéfaction, fut agréée. Notre homme arrivé à la section photographique de l’armée eut la joie inattendue d’apprendre qu’il devait, muni d’un appareil perfectionné, accompagner les vagues d’assaut, son prédécesseur ayant été tué dans l’exercice de ses fonctions! » (p. 771). []