Littérature et cinéma : le mystère des cinéromans

Un projet de recherche parallèle m’amène à m’intéresser à la Société des Cinéromans, fondée en 1919 par René Navarre, avec la collaboration d’Arthur Bernède et de Gaston Leroux. Bien que mon exploration du sujet en soit à ses balbutiements, elle me pousse à réfléchir à d’autres voies empruntées par la littérature et le cinéma pour penser leurs collaborations. Ces relations telles qu’elles ont pu exister durant l’entre-deux-guerres, sont souvent esquissées dans les travaux sur le sujet et définir ce qu’est un cinéroman pour cette période se révèle compliqué : les productions textuelles possèdent bien souvent peu de qualités littéraires, les films qui y sont associés comportent peu d’intérêt cinématographique et s’avèrent aujourd’hui difficiles à visionner. Ces affirmations sont évidemment généralisantes – des objets dignes d’intérêt apparaissent ponctuellement. Mais pour le moment, le phénomène cinéroman est ce qui m’intéresse : que révèlent les discours de l’époque de l’ambition de penser une relation associant littérature et cinéma? Continuer la lecture de « Littérature et cinéma : le mystère des cinéromans »

Dernier numéro de la revue Tangence sur la littérature de l’entre-deux-guerres et les images

Le dernier numéro de la revue Tangence – que j’ai eu le grand plaisir de coordonner – porte sur les riches et nombreuses relations entre la littérature de l’entre-deux-guerres et les images. Continuer la lecture de « Dernier numéro de la revue Tangence sur la littérature de l’entre-deux-guerres et les images »

Retour de vacances

Cette portion du carnet de recherche concerne mon quotidien de chercheuse, non pas dans ce qu’il a de réflexif, mais plutôt dans son déroulement au jour le jour. J’ai toujours été attirée par les descriptions des journées types et par les explications sur l’organisation de ces dernières. Il s’agira donc ici d’exposer deux de mes obsessions : celle de l’organisation et celle de la productivité1. Rien de ce que je noterai dans cette portion du carnet n’est exemplaire; il s’agit plutôt de consigner des notes sur mes expériences afin de pouvoir revenir sur ce temps de recherche qui marque mes journées et que je chéris si précieusement. Continuer la lecture de « Retour de vacances »

  1. J’entends cette dernière comme un rapport positif entre mes efforts et les résultats obtenus; au cœur de cette productivité, il y a la concentration, le bien-être et le plaisir. []

« Le cinéma-propagande » (Cinémagazine, 29 janvier 1926)

Cette contribution préparée par Sean Kennedy, assistant de recherche, a été rédigée dans le cadre du projet de recherche « Lucien Wahl ou l’avenir de la critique cinématographique en France ».

Au bout de trois ans de lecture et de recherches autour des articles de Lucien Wahl, je connais ses sujets de prédilection, ses convictions et ses projets. Je ne veux pas dire que la lecture de ses articles est ennuyante parce que c’est Continuer la lecture de « « Le cinéma-propagande » (Cinémagazine, 29 janvier 1926) »

Référencement (Cinémagazine, 1926)

Cette catégorie de la portion du carnet de recherche consacrée au projet « Lucien Wahl ou l’avenir de la critique cinématographique en France » consistera en des référencements systématiques des articles de Lucien Wahl publiés dans Cinémagazine et dans L’Information, entre 1926 et 1934. Ces bibliographies sont le résultat d’un travail de recherche effectué en équipe. Continuer la lecture de « Référencement (Cinémagazine, 1926) »

L’avenir de la critique cinématographique en France : état des lieux, 13 juillet 2021

Il y a un an et cinq jours précisément, j’apprenais que mon projet « Lucien Wahl ou l’avenir de la critique cinématographique en France » avait obtenu un financement Développement Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) pour une durée de deux ans. Continuer la lecture de « L’avenir de la critique cinématographique en France : état des lieux, 13 juillet 2021 »

« Ein Blick in die nähe Zukunft » de V. Mayer

Je dédie cette contribution à mon cher collègue, Dr. Oebele Buffinga, disparu bien trop rapidement. À une époque où il faisait encore partie de mon quotidien et où nous pouvions partager bien plus que notre seul enseignement du cinéma, il m’a généreusement aidé à traduire l’article de V. Mayer. Continuer la lecture de « « Ein Blick in die nähe Zukunft » de V. Mayer »