Les Trésors cachés des archives

Cette contribution préparée par Sean Kennedy, assistant de recherche, a été rédigée dans le cadre du projet de recherche « Lucien Wahl ou l’avenir de la critique cinématographique en France ».

Identifier une base de données intéressante, cibler les numéros pertinents, dépouiller le fichier numérique, trouver les articles nécessaires, extraire le document recherché, créer une référence dans Zotero, rédiger un résumé, identifier des mots clés… Ce sont les actions presque mécaniques d’un travail en archives. D’un côté, il est facile de se concentrer uniquement sur le processus, de garder en tête la quantité de références traitées et de ne pas s’arrêter avant d’arriver à son but : traiter tous les articles d’un mois ou d’une année cible. Après tout, ce travail s’inscrit dans projet global qui a pour objectif d’arriver à un résultat, une conclusion, un nouveau savoir que personne n’a identifié jusqu’à présent (ou du moins, c’est ce que l’on espère). Continuer la lecture de « Les Trésors cachés des archives »

Au sujet de la réception de la rubrique « Les livres inspirateurs de films »

Dans son article du 2 juillet 1926, Lucien Wahl fait état des réactions positives de certains confrères à la publication de sa nouvelle rubrique « Les livres inspirateurs de films ». Ces commentaires, témoignant d’ « une sympathie à laquelle nous sommes très sensibles », sont signés, quelques jours après la première publication du 11 juin 1926, par René Jeanne dans Le Petit Journal1, André Antoine dans Le Journal2 et André Lang dans Les Annales politiques et littéraires3. Continuer la lecture de « Au sujet de la réception de la rubrique « Les livres inspirateurs de films » »

  1. René Jeanne. 1926 (18 juin). « Littérature et cinéma ». Le Petit Journal, p. 4 []
  2. André Antoine. 1926 (19 juin). « Romans et pièces à l’écran ». Le Journal, p. 4 []
  3. André Lang. 1926 (20 juin). « Caquets de chez Barbin ». Les Annales politiques et littéraires, no 2243, p. 662 []

Quelques réflexions de Lucien Wahl autour de l’idée de public

Cette contribution préparée par Sean Kennedy, assistant de recherche, a été rédigée dans le cadre du projet de recherche « Lucien Wahl ou l’avenir de la critique cinématographique en France ».

Une fois la postproduction terminée, un film sort en salle et un public vient le voir. Pour certains, ceci marque l’étape finale pour un film ; il n’y a alors plus besoin d’y porter attention. Pour Lucien Wahl, cette étape n’est qu’un simple point de départ pour toute une série de réflexions autour du public, notamment sur sa composition, son comportement et les conditions dans lesquelles il se trouve. Ses contributions à la revue Cinémagazine en 1926 témoignent de ses opinions, de ses observations et de ses pensées à ce sujet. En effet, elles soulignent l’importance du public dans sa conception du cinéma. Continuer la lecture de « Quelques réflexions de Lucien Wahl autour de l’idée de public »

Littérature et cinéma : la rubrique « Les livres inspirateurs de films »

En juin 1926, à la suggestion de Jean Pascal1, Lucien Wahl lance la rubrique « Les livres inspirateurs de films », publiée généralement deux fois par mois dans la revue spécialisée Cinémagazine. Cette série, qu’il poursuivra plusieurs années et qui deviendra, en 1930, « Des livres près de l’écran », propose des articles de plus d’une page et tisse des liens variés entre littérature et cinéma. L’objet de ces articles est clairement énoncé dans le numéro 24 du 11 juin 1926 : publier des « notes qui pourront inspirer des cinématographistes et même donner l’idée à des écrivains de s’inspirer de leurs propres livres pour la rédaction de scénarios intéressants » (11 juin 1926). Continuer la lecture de « Littérature et cinéma : la rubrique « Les livres inspirateurs de films » »

  1. Jean Pascal, avec Adrien Lemaître, dirigera la revue dès son premier numéro (21 janvier 1921) et y publiera d’éclairants articles, entre autres, sur le vocabulaire du cinéma. []

Lucien Wahl sur Georges Duhamel

Il y a toujours un malentendu, lorsqu’il est question de Georges Duhamel et du cinéma. On rappelle qu’il est celui qui a écrit que le cinéma est un « divertissement d’ilotes, un passe-temps d’illettrés, de créatures misérables, ahuries par leur besogne, et leurs soucis » (Duhamel 1930, p. 58), que le cinéma est « [u]n spectacle qui ne demande aucun effort, qui ne suppose aucune suite dans les idées, ne soulève aucune question, n’aborde sérieusement aucun problème » (Ibid.), mais on oublie généralement de contextualiser ces phrases et surtout, on néglige de retourner aux sources et de relire les autres textes que Duhamel a pu écrire sur le cinéma. Continuer la lecture de « Lucien Wahl sur Georges Duhamel »