Retour de vacances

Cette portion du carnet de recherche concerne mon quotidien de chercheuse, non pas dans ce qu’il a de réflexif, mais plutôt dans son déroulement au jour le jour. J’ai toujours été attirée par les descriptions des journées types et par les explications sur l’organisation de ces dernières. Il s’agira donc ici d’exposer deux de mes obsessions : celle de l’organisation et celle de la productivité1. Rien de ce que je noterai dans cette portion du carnet n’est exemplaire; il s’agit plutôt de consigner des notes sur mes expériences afin de pouvoir revenir sur ce temps de recherche qui marque mes journées et que je chéris si précieusement. Continuer la lecture de « Retour de vacances »

  1. J’entends cette dernière comme un rapport positif entre mes efforts et les résultats obtenus; au cœur de cette productivité, il y a la concentration, le bien-être et le plaisir. []

Sur « Nonoche au ciné », d’Irène Némirovsky

En 1921, la jeune Irène Némirovsky écrit ses premiers textes, une série de dialogues mettant en scène le personnage de Nonoche, une jeune femme moderne qui n’hésite pas à exprimer ses idées et ses envies dans un registre quelque peu vulgaire. Le premier de ces courts textes, « Nonoche chez l’extra-lucide » sera publié le 1er août 1921 dans le magazine satirique Fantasio, « magazine gai » fondé en 1906 par Félix Juven. Ce premier texte sera signé du pseudonyme de Némirovsky, Popsy – le pseudonyme utilisé par l’auteure est plutôt Topsy, mais une erreur typographique en a modifié l’orthographe pour cette édition. Continuer la lecture de « Sur « Nonoche au ciné », d’Irène Némirovsky »

Mac Orlan, « Ciné…cure en plein air »

Ce texte de Pierre Mac Orlan, présenté comme une petite histoire illustrée, se veut une sorte de récit portant sur la place du cinéma en temps de guerre, au sein du service des armées. Mais derrière un propos humoristique, ne manquant jamais de révéler les absurdités de la guerre1, apparaît une petite histoire technique du cinéma. Il est en effet ici question d’objectifs (de l’objectif de l’attaque et de celui de l’appareil – « plus facile à atteindre » (p. 770)), de plaques, de pellicules, d’épreuves et de prises de vue (les films de bataille, les films pris dans les tranchées et ceux « plus modernes » (p. 771) pris au cantonnement). Continuer la lecture de « Mac Orlan, « Ciné…cure en plein air » »

  1. « Dans un régiment d’infanterie de ligne vivait un brave homme qui possédait toutes les qualités requises pour être heureux à notre époque […]. Ayant appris qu’on cherchait des photographes pour l’armée, il adressa sa demande, qui, à sa sincère stupéfaction, fut agréée. Notre homme arrivé à la section photographique de l’armée eut la joie inattendue d’apprendre qu’il devait, muni d’un appareil perfectionné, accompagner les vagues d’assaut, son prédécesseur ayant été tué dans l’exercice de ses fonctions! » (p. 771). []

Brunius et le cinéma

Collection indispensable qui nous rappelle les riches et fécondes collaborations entre les poètes français du vingtième siècle et le cinéma, la série « Le cinéma des poètes »1 s’est ouverte fin 2015 avec deux premiers livres (Aragon et le cinéma2 ; Brunius et le cinéma3 ) évoquant les relations, tant des points de vue créatives que réflexives, entre des écrivains et un septième art en devenir. Continuer la lecture de « Brunius et le cinéma »

  1. Publiée aux Nouvelles éditions Jean-Michel Place, cette collection est dirigée par Carole Aurouet. []
  2. Vigier, Luc. 2015. Aragon et le cinéma. Coll. « Le cinéma des poètes ». Paris : Les Nouvelles éditions Jean-Michel Place. []
  3. Keit, Alain. 2015. Brunius et le cinéma. Coll. « Le cinéma des poètes ». Paris : Les Nouvelles éditions Jean-Michel Place. []