L’avenir de la critique cinématographique en France : état des lieux, 13 juillet 2021

Avancées du projet

Il y a un an et cinq jours précisément, j’apprenais que mon projet « Lucien Wahl ou l’avenir de la critique cinématographique en France » avait obtenu un financement Développement Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) pour une durée de deux ans.

Passé la joie, l’excitation et la reconnaissance associées à l’obtention de ma première subvention de recherche en tant que professeure, il m’a fallu m’arrêter et m’interroger sur la mise en route d’un projet pensé dans un monde de circulation et d’accès aux archives, Comment lancer et faire avancer cette recherche à un moment de crise sanitaire et de restriction de déplacement ? Et de Terre-Neuve, où je vis, enseigne et dirige mes recherches, les défis étaient – et sont toujours – de taille. Le matériel informatique a mis du temps à être commandé et livré, les livres peinaient à arriver à destination, les étudiants avec qui j’avais prévu débuter ce travail n’étaient pas là – physiquement et virtuellement absent, compte tenu de leur situation géographique d’origine – et surtout, je ne pouvais plus effectuer les déplacements nécessaires en archives, à la Cinémathèque française et à la Bibliothèque nationale de France.

Soit.

Alors comme tout le monde, je me suis adaptée.

Pour ma première année de travail sur ce projet, je pouvais maintenir mes deux premiers objectifs dans une temporalité satisfaisante afin d’en venir à mes troisième et quatrième objectifs :

  1. retrouver les textes sur le cinéma de Lucien Wahl ;
  2. dresser une bibliographie précise et fiable des textes sur le cinéma écrit par Wahl ;
  3. analyser ces textes afin d’en dégager des caractéristiques thématiques et formelles ;
  4. démontrer l’importance de Lucien Wahl dans la construction du discours critique sur le cinéma, en France entre 1926 et 1934.

Mais je devais modifier mon corpus de textes de manière temporaire en fonction des restrictions de déplacement et d’accès aux archives : plutôt que travailler en alternance sur la revue de cinéma Cinémagazine et le quotidien L’Information, j’allais me concentrer sur Cinémagazine, accessible depuis le catalogue Ciné-Ressources1. Les numéros des années ciblées (1926 à 1934) y étaient tous accessibles, ce qui me permettait de travailler facilement en collaboration avec l’équipe de recherche que je devais maintenant former.

Heureusement, ce projet prenait appui sur des recherches préliminaires2 effectuées avec des étudiants que je pouvais à nouveau recruter et qui avaient la possibilité de travailler à distance. Nous avons ainsi commencé le travail de référencement à deux, en septembre 2020. Puis, en janvier 2021, une nouvelle étudiante nous a rejoints. En juin dernier, nous avons intégré deux nouveaux membres pour finaliser notre groupe de recherche3. Les dépouillements amorcés à l’automne 2020 se sont alors accélérés et nous avons débuté la rédaction de fiches de lecture associées à nos référencements. D’ici la fin du mois d’août 2021, la totalité des textes rédigés par Lucien Wahl dans la revue Cinémagazine, entre 1926 et 1934 aura été identifiée et résumée. Le nombre de textes référencés n’est pas encore définitif, mais il tournera autour de 750.

Il ne s’agit que d’une partie du travail initialement prévu. Mais parallèlement à ce travail, j’ai demandé à la Bibliothèque nationale de France une numérisation de l’année 1926 de L’Information. Cette numérisation ayant été obtenue il y a quelques semaines, le dépouillement du quotidien pourra débuter en septembre prochain. Il se fera, dans un premier temps, pour l’année 1926. Ces résultats seront alors comparés avec l’année 1926 de Cinémagazine. Je serai alors en mesure de dégager des caractéristiques thématiques et formelles sur la production textuelle de Wahl, et pourrai donc proposer une première analyse prenant rigoureusement appui sur des textes méconnus et difficiles d’accès.

Les circonstances m’ont amené, pour le moment, à envisager autrement cette recherche, mais sa poursuite restera possible grâce, notamment à la méthode développée et aux outils utilisés. Cela constituera le sujet d’une prochaine entrée sur les avancés du projet « Lucien Wahl ou l’avenir de la critique en France ».

  1. Catalogue collectif des bibliothèques et archives du cinéma. []
  2. Une présentation de ces recherches a été faite, en anglais, au Centre Nexus de l’Université Memorial de Terre-Neuve en mars 2020. []
  3. Ce groupe de recherche est composé de Deirdre Cameron-McKenna, Natasha Farrell, Sean Kennedy et Mohamed Salah Eddine Madiou. Leur travail, effectué méticuleusement et avec diligence doit être souligné. Je les remercie pour leur précieuse contribution. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.