Retour de séjour en archives

Après plus de deux années éloignées des archives et bibliothèques françaises, j’ai pu me déplacer et passer quelques semaines en France, début juin, pour explorer des fonds et consulter des documents que je soupçonnais précieux pour mes recherches sur Lucien Wahl et pour mes explorations des rapports entre la littérature et le cinéma. Ces dernières prennent d’autres avenues et me m’amènent à m’intéresser aux productions de la Société des cinéromans. En passant un peu de temps à la Bibliothèque des littératures policières de Paris, j’ai pu constater la richesse de certains documents et ai bénéficié de l’extraordinaire accueil d’un personnel attentif. Cette petite incartade m’a rappelé le plaisir que j’ai à me rendre dans une bibliothèque, à y lire et à feuilleter des documents de toute sorte, sur tout sujet qui pique ma curiosité. Car tout est là : être curieuse de tout, en permanence, se laisser aller à ces errances qui me ramènent ensuite vers mes marottes. C’est dans ces écarts que les idées naissent et que les envies reviennent. Ces moments ont leur propre temporalité; ils sont productifs dans ce qu’ils renouvellent mes idées et me font voir autrement des choses que, par habitude ou par paresse, je ne regarde plus sous tous les angles.

Quelques arrêts à la Bibliothèque du film de la Cinémathèque française m’ont permis de croiser Lucien Wahl, mais ces passages m’ont aussi ramené vers d’anciens attachements : je me suis replongée dans les relations d’André Gide au cinéma, en faisant un fructueux détour dans le fonds Marc Allégret. La découverte de documents de travail et d’un scénario des Faux-Monnayeurs m’a lancée dans des réflexions sur les défis de l’adaptation, sur le passage du texte à des projets d’images, sur le passage d’une histoire à un film qui n’existe pas.

Le temps passé sur le site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France a principalement été consacré à Lucien Wahl. Me rendre sur ce site constituait une première pour moi. Le lieu était fabuleux et malgré les tensions du moment autour des nouvelles modalités de communication, il m’a été possible d’explorer les documents que j’avais prévu consulter : une pièce de théâtre publiée en 1906 et écrite par Lucien Wahl et Louis Autigeon, Les Chiens; différents textes et articles, dont ceux publiés dans La Renaissance politique, littéraire, artistique en 1921 et portant sur l’avenir du cinéma français; plusieurs lettres, à Auguste Rondel (ce qui a été l’occasion pour moi de découvrir cette fascinante personnalité), à Léon Moussinac et à André Antoine, éléments de correspondance qui me permettent d’étoffer l’aspect biographique de mes recherches et de confirmer certaines obsessions de Wahl – par exemple, celle concernant la censure et la nécessaire liberté de la critique cinématographique, ou encore, son attention permanente aux relations entre théâtre et cinéma.

Je reviendrai sur ces éléments. Mais il m’importait avant tout de marquer ce moment où des projets retrouvent leur élan et d’autres se mettent place. Ce séjour en archives a permis cette impulsion. Bien sûr, il y aurait beaucoup à dire sur ce qu’implique ces séjours – et leur annulation – pour les chercheurs/euses éloignés/es de leurs objets de recherche, beaucoup à dire aussi sur le développement de nouvelles modalités d’accès aux sources et aux activités de dissémination du savoir. Mais pour le moment, je reste attachée aux envies que ces quelques semaines en France ont réveillées : la deuxième portion de l’année 2022 sera donc, en ce qui concerne mes recherches, riche et porteuse de nouvelles idées.



Citer ce billet
Karine Abadie (2022, 22 juillet). Retour de séjour en archives. Cinéologie. Consulté le 15 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mtrl

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search